• LA ROUE DE L'ANNE DES DRUIDES

    smiley89
     

    Les Grandes Fêtes Druides



    Les religions pré chrétiennes se sont servies des saisons et des évènements naturels pour déterminer les jours des fêtes et même des festivals.

    Ces fêtes sont au nombre de huit; elles débutent avec la célébration de l'Halloween, le 31 octobre, jour qui marque, la fin d'une année et le début d'une nouvelle.


    Histoire






    La Déesse donne naissance à un fils, le Dieu, au moment de Yule (vers le 21 décembre).

    Il ne s'agit pas d'un emprunt fait au christianisme étant donné que l'ancienne religion, comme son nom l'indique est beaucoup plus vieille que le christianisme.

    Le solstice d'hiver est considéré depuis fort longtemps comme un temps de naissance divines.

    On dit que Mithra est né à cette période. Ce fut simplement adopté par les chrétiens pour leur usage en l'an 273 de l'ère chrétienne.

    Yule est l'époque de la nuit la plus longue et du jour le plus court de l'année.

    Les druides célèbrent parfois Yule juste avant l'aube, puis regardent le soleil se lever pour couronner leurs efforts.

    Puisque le Dieu correspond au soleil, Yule souligne le moment de l'année où le soleil renaît lui aussi.

    Les celtes allument donc des feux ou des chandelles pour accueillir le retour de la lumière solaire.

    Plongée dans le sommeil pendant l'hiver de l'enfantement, la Déesse récupère après l'accouchement.

    Cette fête rappelle que la mort apporte finalement une renaissance.


    Imbolc (2 février)





    souligne le rétablissement de la Déesse après que celle-ci eut donné naissance au Dieu.

    L'allongement des jours la tire de son sommeil.
    Le Dieu est un jeune garçon robuste, mais son pouvoir se fait sentir pendant les jours les plus longs.

    La chaleur fertilise la terre (la Déesse) et fait germer les graines. Dès lors, le printemps fait son apparition.

    C'est l'une des époques traditionnelles d'initiation et des rituels d'engagement personnel.


    Ostara,







    l'équinoxe du printemps (vers le 21 mars),

    marque le premier jour du véritable printemps.

    Sortant précipitamment de son sommeil, la Déesse enveloppe la terre de fertilité, pendant que le Dieu se développe et gagne en maturité.

    Il parcourt les champs verdoyants et se réjouit de la luxuriance de la nature.

    Le jour d'Ostara, la nuit et le jour ont une durée égale.

    La lumière l'emporte sur les ténèbres; la Déesse et le Dieu poussent les animaux sauvages à se reproduire.

    C'est l'époque des commencements, le temps d'agir, de "semer" des incantations pour récolter des grains, de s'occuper des jardins rituels



    A la Beltane (30 avril),





    le jeune Dieu atteint l'âge d'homme.

    Exalté par les énergies à l'oeuvre dans la nature, il désire la Déesse.

    Ils tombent amoureux, s'étendent sur l'herbe au milieu des fleurs et s'unissent. La Déesse devient enceinte du Dieu.

    Les druides célèbrent le symbole de sa fertilité par un rituel.

    Le solstice d'été (vers le 21 juin)

    se produit lorsque la nature est à l'apogée des puissance, il est dedié à Janus.

    La terre nage dans la fertilité de la Déesse et du Dieu.

    On allumait jadis des feux de joie pour favoriser la fertilité, la purification, la santé et l'amour.

    C'est une période favorable aux pratiques magiques de toutes sortes.


    Lughnasadh (1er août)



    correspond à la première récolte. Les forces du Dieu décroissent aussi lorsque le soleil se lève toujours plus au sud chaque jour et que les nuits rallongent.

    La Déesse demeure, avec une tristesse mêlée de joie, consciente que le Dieu est mourant et que pourtant il vit toujours en elle, dans l'enfant qu'elle porte.


    Mabon, l'équinoxe d'automne (vers le 21 septembre),




    marquent l'achèvement des récoltes.

    Alors que le Dieu se prépare à quitter son corps physique et à entreprendre la grande aventure dans l'invisible, pour se régénérer et renaître de la Déesse.

    La nature retire ses dons, se prépare au repos hivernal.

    La Déesse somnole sous les feux faiblissants du soleil, même si le feu brûle en son sein.

    Elle sent la présence du Dieu alors même qu'il s'affaiblit.


    Lors de la fête de Samhain (31 octobre),




    les celtes font leurs adieux au Dieu.

    Mais il s'agit d'un au revoir. Le Dieu n'est pas enveloppé des ténèbres éternelles;

    il se prépare à naître de nouveau de la Déesse à Yule.

    Le Dieu (identifié aux animaux) tombe pour assurer la continuité de notre existence.

    C'est un temps pour réfléchir, pour revenir sur l'année qui vient de s'écouler,

    pour accepter un phénomène de la vie qui échappe à notre contrôle : la mort.

    Après la fête de Samhain, les druides fêtent

    Yule, le solstice d'hiver, vers le 21 décembre








    complétant ainsi la "roue de l'année".




    Copyright © 2003 Pierre de Lune


  • Commentaires

    1
    Gwiddon,
    Lundi 12 Mars 2012 à 08:28
    Quelques erreurs et confusions: Halloween est une fête populaire récente,mais qui découle vraisemblablement de la Samain que fêtaient les Celtes.

    La vénération du Dieu et de la déesse sont purement wicca; les druides se réfèrent aux dieux du panthéon celte.

    Les druides ne fêtent pas Yule mais le solstice d'hiver, Yule est une fête nordique
    2
    Mardi 7 Août à 18:42

    Bonjour très sympas votre blog je tiens a dire qu'il n'y a pas d'erreur. Tout dépendra de quel pays on parle et de quoi on parle?? 

    Si on parle du Druidisme en France a l'époque des Gaulois le terme "Yule" n'est pas en usage et les Reconstructionistes Gaulois semble suivre la théorie comme quoi les gaulois ne célébraient pas le solstice d'hiver, (pourtant les Romains célébraient les Saturnales a la même période ?)  En faite quand on pratique l'héritage Ecossais du Druidisme on s'intéresse aux Ancêtres et a notre héritage, les peuples Nordiques on fondés des colonies dans ce beau pays (dont le Kilt est un héritage, je le sais j'ai été membre de la "Kilt Society de France") le terme Yule a été dérivé de Jòl, de faite il s'agit d'une évolution de ce mot Norrois qu'on ne retrouve que dans ce pays et dans la culture celte et Druidique Ecossaise. Après en Irlande et en Gaélique il est probable que le terme en usage soit comme certains Druides Américains avec lesquels j'ai eu un contacte sur le web "Mean Geimredh" c'est juste une recherche étymologique. De faite Gwiddon je comprend ton point de vu tu cherche a uniformisé le Druidisme sur les Gaulois, mais tu reprend le terme "Yule" et tu l'écrit comme ça et si tu demande des explications a un Norvégien ou a un Islandais, ils ne saurons pas. Bien non puise que ce mot écrit et prononcer comme ça vient d'Ecosse. 

     

    Je tiens a rappeler que de nombreux Druides pratiquent différemment, certain honore plusieurs Dieux ou une Déesse ou encore un Dieu (untel ou untel) et une Déesse (unetelle ou unetelle) ça dépendra de qu'elles ou qu'elle divinités les contactes quant il pratique. avec leur dons. Le Druide normalement est une personne qui a ouvert ça conscience et qui est capable d'attendre réellement les plans spirituels par des états de conscience modifier et des migrations de l'âmes. 

     

    C'est sur que nous n'avons pas tous les même capacités et facultés, recevoir l'enseignement d'un Dieu ou de plusieurs il faut aussi en être digne, ce n'est pas donner comme sa par la suite d'étude ou de stages. 

    Bon mais l'étymologie du mot Yule peut être trouver quand on étudie les coutumes des pays celtes et de l'Ecosse.

    3
    Veigsidhe Karvgwenn
    Mercredi 8 Août à 18:35

    Et puis j'y pense petit détaille, Halloween a bien des liens avec Samhuinn/Samhain, mais le terme en lui même Halloween ou l'Halloween est une fête folklorique et païenne traditionnelle originaire des îles Anglos-Celtes célébrée dans la soirée du 31 octobre, veille de la fête chrétienne de la Toussaint, le terme vient par ailleur de  « All Hallow’s Even », ce qui à la longue a donné « Halloween » =  En anglais, la veille de la Toussaint. Par ailleur cette fête qui est célébrer le 31 Octobre, selon les traditions, dans la mienne c'est du 28 Octobre au 4 Novembre, en Ecosse il y avais le jours des « Barras » ensuite le 5 Novembre, qui est encore fête dans certain coin d'Ecosse.

    C'est des foires et des célébrations populaires.

    La célébration Romaine de la Mort avait lier début Février c'était les « Feralia » qui étaient dans la Rome antique, des fêtes annuelles célébrées à Rome durant le mois de février, en l'honneur des morts. ... cité entière : c'est, à proprement parler, le jour des Morts dans la religion romaine. ... les Feralia s'appellent Genialia et les jeux, dont la fête devient l'occasion, sont dénommés : ludi genialici. 

    Bref l'Eglise a déplacer leur date de la fêtes de la Toussaint qui était célébrer selon la coutume Romaine en Février au départ, car Samhain était toujours célébrer le 31 Octobre et le 1er Novembre. De fait la Toussaint et placer au 1er Novembre ce qui nous donne des indications sur la bonne dates en usage. Contrairement a Samonios (après chaque personne célébre comme elle souhaite, moi j'ai le culte des Dieux de la Chasse a la période de Samonios).

    Mais si la fête de Samhain était a proprement parler « lunaire » l'Eglise aurait fait comme pour la fête de Pâques ???

     

    Enfin bon ça permet de ce poser des questions, et bon avec ce qui est écrit là on ce rend compte qu'on n'étudie pas tous a fond pour être Druide, beaucoup reste trop en surface. Je trouve. (mais chacun est libres)

    Bonne continuation.

     

    4
    Veigsidhe Karvgwenn
    Lundi 13 Août à 16:25

    Et puis juste pour info, (j'ai chercher pour ce blog, j'étais sur d'avoir lu l'équivalent de Yule quelque part dans un livre a la bibliothèque de Morlaix) le Livre de Monard, " Dictionnaire de Celtique Ancien"

    Tu a l'équivalent de la Modra Necht (première des 12 nuits de Yule en Ecosse) mais pour les Gaulois, le terme "Matronoxs" ou "Matrion Noxs" ou "Matrius nuxs" c'est la même célébration. Chez les Gallo-Romains.

    5
    Veigsidhe Karvgwenn
    Lundi 3 Septembre à 15:49
    Veigsidhe Karvgwenn

    Pour ceux qui ne savent pas les différences entre les approches du Druidisme appeler "Druidry" en Anglais, en Français on a le terme "Druidité" qui est plus ou moi proche, et la Wicca, la religion Païenne la plus aboutie a mon sens, et qui a de nombreux liens en commun avec le Druidisme de l'approche "Druidiry". Ce sujet vient du site officiel des Druides dans le monde "The DruidNetwork" Quelle est la différence entre Wicca et Druidry? C'est une question complexe sur laquelle beaucoup ont passé beaucoup de temps, car les réponses peuvent varier selon la pratique individuelle de ceux qui répondent à la question. Si quelqu'un a étudié beaucoup de Wicca avant de s'installer dans Druidry, leur pratique druidique pourrait bien le refléter. Les caractéristiques distinctives données ici peuvent apparaître comme des généralisations et des extrêmes, mais elles ont encore une certaine validité. En Wicca, il est courant d'honorer la déesse et son époux divin, tandis que les druides ont tendance à être plus polyéthiques et animistes. La divinité est souvent reconnue comme la plus importante à Wicca, avec les esprits ou entités anthropomorphisés, tandis que Druidry a tendance à honorer l'environnement, les esprits des lieux et les ancêtres en premier. Druidry est très focalisé sur la Grande-Bretagne et l'Irlande (certains trouvent son héritage dans d'autres paysages européens), ses dieux et ses mythologies étant de ces îles, tandis que la Wicca travaille plus facilement avec des dieux de toute tradition, terre et culture. Wicca se concentre souvent sur la création de changements par le biais de sorts fonctionnant pour améliorer des vies, tandis que Druidry se concentre sur l'inspiration et la créativité. Dans la Wicca, les points cardinaux et les quatre éléments de la terre, de l'air, du feu et de l'eau sont toujours essentiels, tandis que dans Druidry, ils se concentrent sur les trois mondes, terre, mer et ciel. Les groupes rituels wiccans (covens) ont tendance à être fermés, tenus en privé et sont souvent assez secrets; Les groupes de rituels druides (bosquets) sont généralement ouverts. La wicca est généralement une tradition initiatique et formellement enseignée alors que le druidry est plus personnel et expérientiel, ses enseignements sont ouvertement accessibles. Le rituel wiccan se déroule plus souvent à l'intérieur, tandis que le rituel druide se déroule généralement à l'extérieur.

     

    Source: https://druidnetwork.org/what-is-druidry/beliefs-and-definitions/faq/wicca-druidry/

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :