•  

    Noble sentier octuple.







    Les huit membres du noble sentier octuple (ariyāṭṭaṅgika magga) sont :

       

    1. La compréhension juste (Sammā ditthi)
    2. La pensée juste (Sammā saṅkappa)
    3. La parole juste (Sammā vācā)
    4. L'action juste (Sammā kammanta)
    5. Le mode de vie juste (Sammā ājiva)
    6. L'effort juste (Sammā vāyāma)
    7. L'attention juste (Sammā sati)
    8. La concentration juste (Sammā samādhi)


    Au lieu de "juste" on lit parfois "complet" ou "total".

    Les 10 préceptes


    Ces dix préceptes se retrouvent dans plusieurs textes canoniques (par exemple le Kutadana Sutta, dans le Digha-Nikaya)


    Les 10 préceptes sont :


       

    • S'efforcer de ne pas nuire aux êtres vivants ni retirer la vie,
    • S'efforcer de ne pas prendre ce qui n'est pas donné,
    • S'efforcer de ne pas avoir une conduite sexuelle incorrecte ─ plus généralement garder la maîtrise des sens,
    • S'efforcer de ne pas user de paroles fausses ou mensongères,
    • S'efforcer de ne pas user de paroles dures ou blessantes,
    • S'efforcer de ne pas user de paroles inutiles,
    • S'efforcer de ne pas user de paroles calomnieuses,
    • S'efforcer de ne pas avoir de convoitise,
    • S'efforcer de ne pas user d’animosité,
    • S'efforcer de ne pas avoir de vues fausses.


    Sous leur forme positive, ce sont :

       

    • Avec des actions bienveillantes, je purifie mon corps,
    • Avec une générosité sans réserve, je purifie mon corps,
    • Avec calme, simplicité et contentement, je purifie mon corps,
    • Avec une communication véritable, je purifie ma parole,
    • Avec des paroles salutaires et harmonieuses, je purifie ma parole,
    • Avec des mots bienveillants et gracieux, je purifie ma parole,
    • Abandonnant la convoitise pour la tranquillité, je purifie mon esprit,
    • Changeant la haine en compassion, je purifie mon esprit,
    • Transformant l’ignorance en sagesse, je purifie mon esprit.


    (Dans cette formulation positive, les 6e et 7e préceptes « négatifs » sont regroupés en un seul).

    Les préceptes, parfois réduits au nombre de cinq, ne sont pas des règles absolues mais des guides de comportement éthique. L'application de certains d'entre eux varie selon les personnes mais aussi selon les traditions.

    Les quatre incommensurables

     Articles détaillés :

    Quatre incommensurables et Samatha bhāvanā

    Les quatre conduites ou sentiments pieux (brahmavihāras) sont aussi appelés les quatre incommensurables car ils pourraient être développés indéfiniment.

    Cultivés sans l'intention de mener tous les êtres à la libération ultime, ces quatre intentions conduisent à une renaissance dans le monde céleste de Brahmā ;

    développées avec le désir de mener tous les êtres à la libération ultime, les quatre conduites deviennent alors « incommensurables » et conduisent à « l'éveil parfait ».

    Il s'agit d'émotions positives qui pourraient être développées par des pratiques appropriées :

       

    • La bienveillance universelle (mettā en pāli, maitrī en sanskrit), développée par la pratique ..

    • de méditation appelée mettā bhāvanā ;

    • La compassion (karunā), née de la rencontre de la bienveillance et de la souffrance d'autrui, développée par la méditation appelée karunā bhāvanā;
    • La joie sympathique (muditā), qui consiste à se réjouir du bonheur d'autrui (muditā bhāvanā) ;

    • L'équanimité (uppekkā, upeksā) ou tranquillité, qui va au-delà de la compassion et de la joie sympathique est un état de paix face à toute circonstance, heureuse, triste ou indifférente (uppekkā bhāvanā.




    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique